samedi 29 juin 2013

Syrie : Un plan russe pour détruire les monarchies du Golfe



1) L’ambassadeur russe au Conseil de sécurité menace d’éradiquer le Qatar

Au cours du mois de février 2012, on se rappelle que, dans un enregistrement de la chaine française « France 2 » d’une discussion entre, d’une part, l’ambassadeur russe au Conseil de sécurité Vitali Tchourkine, et d’autre part, le premier ministre du Qatar et son ministre des affaires étrangères Hamed Ibn Jassem, ce dernier s’est adressé à l’ambassadeur russe au Conseil de sécurité en lui disant : « Je vous préviens de toute utilisation du veto sur la crise en Syrie, la Russie doit approuver la résolution, sinon elle perdra tous les pays arabes »
L’ambassadeur russe a répondu à Ibn Jassem en toute froideur : « Si vous me reparlerez sur ce ton de nouveau, il n’y aurait plus cette chose qui s’appelle le Qatar ».

dimanche 23 juin 2013

Il y a mille ans, des Arabes inventent le premier état socialiste et laïque



Le monde musulman n’a pas attendu le « Printemps Arabe » - devenu rapidement « le Goulag Islamiste » - pour produire des mouvements égalitaristes radicaux, et ce, dès le VIIIe siècle après J.C. Esclaves et parias de toutes sortes se soulèvent contre la misère et l’exploitation et réussissent même à créer un Etat égalitaire, de type socialiste : c’est l’Etat des Qarmates , au Bahreïn.

jeudi 20 juin 2013

Qu’est-ce que la Charia? Quelles sont ses origines ?



« La bouse de vache est plus utile que les dogmes. On peut en faire de l'engrais. »
Mao Tsé-Toung 
La Charia islamique est un système de lois. C’est un ensemble d’interdits, d’admonestations et d’ordres dont l’objet est le comportement de l’homme. La Charia n’est pas une donnée interne qui intéresse uniquement l’islam et les musulmans. La Charia inclut  un grand nombre de dispositions concernant les non-musulmans. Celles-ci   sont généralement des interdictions assorties de pénalités sévères si elles sont violées. Ces dispositions de la Charia rendent la vie précaire et incertaine pour le non-musulman vivant sous la loi de la Charia. Sous la loi de la Charia le non-musulman ne possède aucun droit inaliénable. Un prisonnier de  Guantanamo possède plus de droits qu’un juif ou un chrétien vivant sous la Charia.

mercredi 19 juin 2013

Libye : début du démantèlement ?

Lorsque l'OTAN a assassiné Mouammar Kadhafi de sang-froid, les observateurs avertis ont prédit que sa disparition n’allait pas marquer la fin de la guerre, mais serait, à l’image de l’Irak, le début de son escalade. La Libye est à nouveau dans l'œil du cyclone. La reconquête de Beni Walid par les kadhafistes et la récente déclaration de l'autonomie de la Cyrénaïque, riche en pétrole, par des chefs tribaux et des milices ne sont que des signes avant-coureurs des guerres à venir. Le CNT, installé par les États-Unis et l'OTAN comme gouvernement officiel, s'est avéré incapable d'exercer son contrôle, même sur la capitale, Tripoli, dont le principal aéroport reste sous contrôle d’une de ces milices. En fait, de nombreux membres du CNT ne se déplacent pas librement en Libye, et beaucoup d’entre eux passent leurs nuits à Malte par crainte de représailles. Plus de 100 milices tribales et d’autres milices citadines (milices de villes) contrôlent, dans les faits, une grande partie du pays, et à l’occasion, se font une guéguerre plus ou moins larvée.

dimanche 16 juin 2013

Un stratège israélien : Laissons les Arabes s’entretuer

Un stratège israélien : Laissons les Arabes s’entretuerRapporté par le quotidien israélien « Yediot Aharonot », ce propos de l’analyste militaire Alex Fishman est d’une vérité bien cruelle. «Depuis deux ans, le monde arabe brûle et s’anéantit sans aucune intervention extérieure, et cela pourrait continuer encore pendant de nombreuse années », a-t-il déclaré.

samedi 15 juin 2013

L'Islamiste ne pense qu'à ça !

L’islamisme a un dossier chargé d’un passé d’intolérance et de totalitarisme, qui, au lieu de s’atténuer au gré de l’évolution globale de l’Humanité, ne fait que s’aggraver avec la soumission quasi générale du monde arabe à l’islamisme. Même si ce totalitarisme n’a pas été politique au sens strict du terme, il a été psychologique, et dans l’islamisme cette tendance continue de façon souvent radicale. Selon des experts, ce mélange détonnant de religion de politique et de superstitions d'origine païenne pourrait découler d’un grave dérèglement sexuel des hommes islamistes.


dimanche 9 juin 2013

Syrie: islamisme et cannibalisme

djihadiste mangeant le foie d'un Syrien
On croyait, à tort, que les sommets de l’horreur, de l’innommable, de l’indicible et de l’inqualifiable ont été atteints en Syrie. 
On croyait, à tort, que les mercenaires islamistes, combattant en Syrie pour le compte des États-Unis, d’Israël, de la Turquie, du Qatar, de l’Arabie Saoudite…et soutenus par la Tunisie et par d’autres Etats croupions, avaient utilisé toutes les méthodes aussi ignominieuses que répugnantes dans leur sinistre besogne de génocide du vaillant peuple syrien. 
On croyait, en vain, que ces sadiques assoiffés de sang, à l’instar des vampires, avaient tout fait : meurtres, décapitations, tortures, égorgements, viols….

lundi 3 juin 2013

Islam et esclavage



Marché aux esclaves
Zanzibar
De Brunei, au Yémen, dans les pays du Sahel africain, chez les Touaregs, en Libye, dans le Sud tunisien, en Égypte, en Arabie, en Mésopotamie, au Soudan ou à Djibouti, il n’est pas un lieu gagné par l’islam où ne se soit jamais pratiqué le commerce d’esclaves. Combien furent-ils ? On estime à plus de 20 millions le  volume total de l’esclavage en terres arabes et musulmanes, car les négriers arabes ont sévi durant 14 siècles. Si leur descendance est relativement faible, c’est que les esclaves hommes étaient systématiquement castrés (les eunuques).

samedi 1 juin 2013

L’époque où la CIA préparait ses mercenaires locaux à la déstabilisation de la Tunisie

 

Cet article de Jeune Afrique est une perle rare qui permet de comprendre comment et grâce à qui les Américains ont pu déstabiliser la Tunisie pour confier son destin aux islamistes. Sous le titre « Un Proconsul nommé Robert Godec », cet article a été publié le 13 novembre 2007. Son auteur, le correspondant de Jeune Afrique à Tunis, Abdelaziz Barrouhi. Il y est question de l’activisme de l’ex- ambassadeur américain Robert Godec, du plan néoconservateur de « Grand Moyen-Orient », du Mepi, des bénéficiaires de ce programme de subversion américaine, d’Ahmed-Néjib Chebbi, de Maya Jribi, de Raouf Cheikhrouhou, et de bien d’autres qui ne sont pas cités dans cet article. Tous ces bourgeois « démocrates » savaient à l’époque qu’ils travaillaient pour les intérêts américains. Mais ils ne savaient pas encore qu’ils travaillaient aussi pour les islamistes, les seuls collabos dont les Américains voulaient en faire les maîtres de la Tunisie. Article à lire et à archiver…pour l’Histoire.